Crise sanitaire : le vent tourne!

L’hystérie sanitaire et ses dérives au cœur des déclarations politiques et philosophiques.
 Crise sanitaire : le vent tourne!

Sa déclaration est passée presqu’inaperçue des médias officiels, mais il s’est passé quelque chose d’important en Croatie.  Le Président Croate Zoran Milanovic a dit au sujet de la vaccination, lors d’une conférence de presse le 10 septembre dernier : «  nous ne vaccinerons plus. (...) Nous n’en pouvons plus de l’hystérie du Covid 19, il est temps de revenir à une vie normale »

Celui-ci s’est exprimé devant la presse pour expliquer que la Croatie avait atteint 50% de vaccinés, et qu’ils n’iraient pas plus loin.

« Nous sommes suffisamment vaccinés et tout le monde le sait. Nous ne mettons pas en danger la vie des personnes. Et je finirai en disant : nous voulons savoir quel est le but de cette frénésie ?

Si le but est d’éradiquer complètement le virus, je lui dirai que c’est hors de portée, c’est impossible.

Nous ne vaccinerons plus », a-t-il expliqué.

Il a souligné ensuite que la vie sans risque n’existe pas, et que « les gens tombent malades pour des centaines d’autres motifs plus sérieux. Et pendant ce temps, nous ne parlons plus que du Covid 19 depuis 1 an et demi. » (..) « Il est temps de revenir à une vie normale ».

Une déclaration aussi réjouissante que remplie de bon sens, qu’on aimerait entendre dans la bouche de nos gouvernants.

Car l’hystérie sanitaire en France, avec la propagande constante de peur depuis deux ans, a fait des dégâts terribles dans l’opinion.

C’en est presque devenu irrationnel. Les partisans de la vaccination sont devenus « vaccinolâtres », ils étrillent à longueur de journée sur les plateaux les opposants à la politique sanitaire d’Emmanuel Macron. C’est bien simple, ils ne peuvent pas supporter que nous nous opposions à la vision et aux moyens qui sont déployés actuellement.

Cependant, le vent tourne.

Le philosophe André Comte-Sponville a tenu des propos très forts sur Cnews ce matin : « le passe sanitaire actuel est  mauvais pour la liberté, pour l’égalité et pour la fraternité » a-t-il dit. Déclinant les arguments pour chacune des valeurs, il a terminé en disant : « L’idée que des milliers de citoyens, qui n’ont violé aucune loi - puisque la vaccination n’est pas obligatoire- soient privés de concerts, de cinémas, de restaurants, de bistrots, de train, voire de travail pour certains d’entre eux, je trouve ça choquant »

Ce frémissement de la pensée philosophique sur les dérives observées, et que nous dénonçons depuis des mois pratiquement dans le désert, a de quoi nous réjouir.

Ceci signifie qu’enfin, peut-être, l’élite éclairée va commencer à comprendre que tout ceci est allé trop loin, que les français ont été, au lieu d’être véritablement informés, manipulés par un pouvoir seulement en quête de « résultats ». Que leur liberté a été confisquée, que l’égalité n’est plus qu’une incantation, que la fraternité a été balayée par des divisions et des querelles sans fin, que ce soit, dans les médias, dans la société et dans les familles.

Le gouvernement annonçait une 4e vague : on ne sait pas si cette vague était imaginaire ni si elle s’est réellement produite, cependant il faut espérer que la 5e vague sera celle du réveil des consciences, à tous les niveaux.

Sabine FAIVRE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actualités