Pologne: pour faire face aux migrants l'état d'urgence est déclaré

Le Président Polonais Andrzej Duda a signé jeudi 2 septembre le décret instaurant l'état d'urgence dans les régions de Lublin et de Podlaskie, et cela, pendant 30 jours.
 Pologne: pour faire face aux migrants l'état d'urgence est déclaré

Après la construction d'un mur de barbelés et le déploiement de gardes-frontières et de militaires, les deux régions frontalières de la Biélorussie verront cette présence accrue afin de prévenir des tentatives d'entrée de migrants illégaux que le régime de Loukachenko tente de faire passer en Pologne. 

En effet la Pologne comme écrit dans mon précédent article ne veut pas d'un afflux massif de migrants. La Pologne n'entend pas se laisser imposer une immigration qu'elle n'a pas choisie. 

Les autorités polonaises vont accroître les contrôles dans la région, y compris chez les riverains de la frontière côté polonais.

Le porte-parole de la Présidence polonaise indique que cet état d'urgence aux frontières est du pays a également pour but de prévenir d'un probable prochain exercice militaire russe près des frontières polonaises.

Ce qui nous rappelle, que le principal allié d'Alexandre Loukachenko est le Président russe, Vladimir Poutine. Et qu'il y a de fortes chances pour que Moscou fournisse de l'aide à la Biélorussie si Minsk la lui demande.

Błażej Spychalski, porte-parole de la Présidence polonaise, a déclaré également que : " La situation à la frontière est difficile et dangereuse. (...) Nous devons prendre de telles décisions et assurer la sécurité de la Pologne et de l'UE". 

En effet, la Pologne comme la Lituanie et la Lettonie s'attendent à des représailles de la part de la Biélorussie. Représailles, qui n'impacteraient pas que ces trois états membres, mais toute l'Union européenne.

La Pologne réagira de la manière la plus ferme possible avait prévenu le Premier ministre Mateusz Morawiecki, c'est chose faite. 

La Pologne assume son rôle de gardienne de la frontière est de l'Union. 

En pleine crise diplomatique, faisant et en pleine guerre des nerfs, en plein chantage aux migrants l'Union européenne laissera-t-elle la Pologne seule dans ce bras de fer avec le régime biélorusse ?  

Si tel était le cas, le Président Loukachenko aura réussi son projet de déstabilisation de l'Union Européenne. 

Florian Marek, chroniqueur Tysol. 

 

 


Actualités