Le troisième jour est ressuscité des morts (II)

L’affirmation de la résurrection du Christ le troisième jour n’est pas une simple attestation d’un fait historique, calculable avec nos mesures du temps. Tout d’abord, il faut noter qu’il ne s’agit pas de trois jours entendus comme 72 heures. Le Christ est mort le Vendredi-Saint dans l’après-midi, ce qui constitue la première journée de sa mort. Le Samedi-Saint entier était le jour du silence total du tombeau, le deuxième jour. Enfin, le dimanche matin a initié la troisième journée.
 Le troisième jour est ressuscité des morts (II)

Notons d’abord que Dieu a décidé de ne pas attendre la fin de temps pour que son Fils ressuscite en même temps que les autres. Nous savons que les Juifs (même si une partie d’eux, les saducéens, était d’avis contraire, comme l’atteste la querelle de Mc 12, 18-27) croyaient à la résurrection finale, donc le fait même de retrouver la vie par Jésus ne serait rien d’extraordinaire si cela arriverait à la fin du monde. Il fallait donc que Jésus reste le temps suffisant dans le tombeau, pour qu’on ne dise pas que sa mort était une supercherie. De l’autre côté, il ne fallait pas qu’Il y reste trop longtemps, d’autant plus qu’Il avait prédit que son séjour parmi les morts allait durer trois jours : « À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. » (Mt 16, 21) C’est pour cela que la résurrection a eu lieu le troisième jour. Les opposants de Jésus savaient d’ailleurs qu’Il avait parlé de trois jours, c’est pour cela qu’ils ont demandé à Ponce Pilate de sceller le tombeau et de le faire garder par les soldats pendant trois jours. Comme on le sait, ces moyens n’ont servi à rien, sauf qu’à prouver la mauvaise foi de l’élite.

Mais ce troisième jour a aussi sa signification symbolique, qui s’appuie sur l’Ancien Testament et les événements qui y sont décrits et qui annoncent la résurrection. C’est pour cela que dans le symbole de foi de Nicée-Constantinople on a l’ajout « conformément aux Écritures ». La figure la plus parlante, car c’est à elle que faisait référence Jésus lui-même, était celle de Jonas : « En effet, comme Jonas est resté dans le ventre du monstre marin trois jours et trois nuits, le Fils de l’homme restera de même au cœur de la terre trois jours et trois nuits. » (Mt 12, 40) Mais cette figure n’est pas la seule. Les trois jours du Christ dans le tombeau sont une réalisation plus parfaite des trois jours des ténèbres qui ont couvert l’Egypte durant les plaies (cf. Ex 10, 22). Trois jours était le temps que les Juifs ont dû attendre avant à dans la Terre-Sainte, après leurs quarante années dans le désert (cf. Jos 1, 11). Le Christ, le chef du nouveau peuple élu a donc aussi fait cette attente de trois jours.

La prochaine fois, nous verrons le sujet des causes de la résurrection du Christ. Elles nous permettront de mieux étudier sa finalité et ce que nous-mêmes pouvons en tirer pour notre vie chrétienne.

 

Chroniques de l'abbé Mateusz Markiewicz, prêtre catholique, membre de l'Institut du Bon Pasteur.

Retrouvez la chronique n°1: "Je crois" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°2: "Le Symbole des Apôtres" en cliquant ici

Retrouver la chronique n°3: "Un seul Dieu"en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°4: "Unicité et perfection de Dieu" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°5: "Dieu peut tout faire, mais..." en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°6: "Dieu le Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°7: "Créateur du ciel et la terre" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°8: "Un seul Seigneur, Jesus Christ" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°9: "né du Père avant tous les siècles" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°10: "consubstantiel au Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°11: "par qui toutes choses ont été faites au ciel et en la terre" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°12: "pour notre salut" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°13: "Il s'est incarné" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°14: "réparer à la place de l'homme" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°15: "descendu du ciel" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°16: "par le Saint Esprit de la vierge" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°17: "réparer à la place de l'homme" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°18: "Crucifié pareillement pour nous" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°19: "sous Ponce Pilate" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°20: "est mort" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°21: "a été enseveli" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°22: "est descendu aux enfers" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°23: "Le troisième jour est ressuscité des morts (I)" en cliquant ici

 


Actualités