Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]: le silence du Credo

Ce qui peut nous surprendre quand nous méditons sur notre symbole de foi, c’est le silence qui entoure la quasi-totalité de la vie du Christ, plus d’une trentaine d’années. En effet, entre le moment de son Incarnation et celui de sa Crucifixion, le Credo ne nous dit rien sur ce que le Sauveur a fait ou dit. Pourquoi ?
 Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]: le silence du Credo

Parmi les réponses que nous pouvons avancer est d’abord celle qui concerne la mission même du Christ, notre salut. L’essentiel de celle-ci était le fait d’assumer l’humanité pour la libérer du péché par la mort sur la croix. Tout le reste, ce qui est entre-deux, n’est qu’ordonné à ce point culminant de la vie de Jésus. Pour cela, le symbole de foi, qui rassemble les vérités fondamentales sur Dieu, ne dit rien sur l’enseignement du Christ, ses miracles, sa vie quotidienne. Les auteurs de cette prière ont fait ce qu’avait fait St Jean, ils ont choisi ce qui était à leur yeux le plus important. N’oublions pas qu’il s’agissait d’une prière qui devrait être assez brève, mais dire en même temps ce que croient les chrétiens. C’est un choix qui suit les traces de ce même évangéliste, s. Jean : « Il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ; et s’il fallait écrire chacune d’elles, je pense que le monde entier ne suffirait pas pour contenir les livres que l’on écrirait. » (J 21, 25)

Une autre raison pour laquelle notre symbole de foi se tait sur 33 ans de la vie de Jésus-Christ est le contexte dans lequel il devait être récité, à savoir durant la liturgie et plus particulièrement, durant la célébration de la Messe. Or, au cours de celle-ci, on fait la lecture d’un passage du texte évangélique, qui est aussi commenté par un diacre ou un prêtre. Les fidèles reçoivent donc, durant l’année liturgique, non seulement l’exposé bref du mystère chrétien, notre Credo, mais aussi des explications plus longues sur des points plus particuliers de la vie du Christ. Et comme le symbole de foi est récité après le sermon, qui commente l’évangile, on peut dire qu’il continue le récit que nous entendons et nous rappelle en vue de quoi Jésus a fait ou dit ce que nous venons d’écouter. C’est notre salut. D’où l’importance d’aller à la messe tous les dimanches et les jours de fête de précepte.

Il est donc important que chacun d’entre nous comble par lui-même ce vide apparent qui se trouve dans le symbole de foi. On peut dire aussi qu’il nous sert d’invitation pour aller chercher à mieux connaître la vie et l’enseignement de notre Sauveur. Le symbole de foi nous énonce les motifs principaux de notre amour pour Dieu, en nous incitant en même temps à aller plus loin. C’est en effet le devoir de chaque chrétien que d’approfondir sa foi et ne jamais se contenter des bases reçues il y a longtemps. La foi, comme chaque vertu, a besoin d’être exercée pour rester vivant et augmenter. Rien de mieux pour notre vie spirituelle et pour cette vertu, que la lecture attentive et régulière des évangiles, avec un bon commentaire catholique. Nous sommes en effet tous, et plus particulièrement ceux qui ont reçu le sacrement de confirmation, appelés à parler de Dieu autour de nous et pour pouvoir le faire, nous devons Le connaître.

 

Chroniques de l'abbé Mateusz Markiewicz, prêtre catholique, membre de l'Institut du Bon Pasteur.

Retrouvez la chronique n°1: "Je crois" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°2: "Le Symbole des Apôtres" en cliquant ici

Retrouver la chronique n°3: "Un seul Dieu"en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°4: "Unicité et perfection de Dieu" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°5: "Dieu peut tout faire, mais..." en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°6: "Dieu le Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°7: "Créateur du ciel et la terre" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°8: "Un seul Seigneur, Jesus Christ" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°9: "né du Père avant tous les siècles" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°10: "consubstantiel au Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°11: "par qui toutes choses ont été faites au ciel et en la terre" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°12: "pour notre salut" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°13: "réparer à la place de l'homme" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°14: "descendu du ciel" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°15: "par le Saint Esprit de la vierge" en cliquant ici

 

 

 

 

 

 


Actualités