Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]: "Un seul Seigneur, Jésus-Christ"

La dernière fois, j’ai annoncé l’ouverture d’une grande partie de cette série d’articles, consacrée au Verbe Incarnée, la deuxième Personne de la Sainte Trinité. Les premières affirmations du credo sur le Fils de Dieu sont les suivantes (je me permets de donner la traduction presque littérale) : « et [je crois en] un seul Seigneur, Jésus-Christ, Fils de Dieu engendré une fois ». Dans cette phrase, tout est important, y compris son début. Croire en Jésus-Christ est décrit de la même façon que croire en Dieu le Père. C’est la première de nombreuses affirmations de l’égalité en divinité entre ces deux personnes divines. Nous disons en effet que nous croyons pareillement en Père et en Fils, notre adhésion à ces deux Personnes est égale, sans aucune distinction.
 Comprendre la foi catholique [chronique de l'abbé Mateusz Markiewicz]:

Le premier des titres qui est mentionné ici est celui du Seigneur, qui doit souligner le pouvoir donné au Fils de Dieu, le fait qu’Il exerce l’action divine dans le monde et surtout par rapport à nous, les hommes. Il n’est pas question d’un Seigneur vague, imaginaire, mais d’une personne concrète, qui vivait dans notre monde. C’est pour cela que nous disons aussi comment ce Seigneur s’appelle, à savoir Jésus-Christ. Par-là, nous indiquons un individu vivant au premier siècle, dont l’existence est bien attestée par l’histoire (bien plus que celle de Jules César ou d’autres personnages de l’antiquité), y compris par les sources qui s’opposent au christianisme. Déjà au IVème siècle les chrétiens avaient un grand souci de faire le lien bien concret entre cet homme extraordinaire vivant trois cents ans avant et Dieu en lequel ils croyaient. Il ne s’agissait pas d’inventer ce lien, mais de l’expliciter, de dire que celui que les humains connaissent comme Jésus de Nazareth, est Fils de Dieu, l’une des Personnes de la Sainte Trinité.

La foi chrétienne est en effet basée sur la foi en une personne concrète, en un Christ, le Messie, l’Oint bien déterminé. Ce titre de Christ, que l’on trouve donné à Jésus déjà dans le Nouveau Testament, y compris de son vivant (pensons à la profession de l’apôtre Pierre : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant »). Il indique le Sauveur que Dieu avait promis à l’humanité et plus particulièrement au peuple hébreu. L’unité entre les deux Testaments est ainsi doucement affirmée, afin de montrer la fidélité de Dieu à ses promesses. L’onction dont parle ce titre est l’image d’un choix divin particulier, car dans l’Ancien Testament, c’étaient des prêtres et des rois qui recevaient cette consécration avec l’huile, par laquelle on indiquait leur mission divine toute spéciale.

Quant à la qualification du Fils de Dieu engendré une seule fois, elle indique tant le fait que Dieu n’a qu’un seul Fils, que le fait de l’unicité de cette génération dans l’éternité. Dieu engendre une seule fois son Fils, c’est-à-dire, il donne la vie à une autre personne de la même nature que Lui, la nature divine. Cette procession divine, c’est le terme théologique utilisé pour parler de l’origine des Personnes Divines, est traitée dans les affirmations suivantes du symbole de foi, sur lesquelles je vous écrirai la prochaine fois.

 

Chroniques de l'abbé Mateusz Markiewicz, prêtre catholique, membre de l'Institut du Bon Pasteur.

Retrouvez la chronique n°1: "Je crois" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°2: "Le Symbole des Apôtres" en cliquant ici

Retrouver la chronique n°3: "Un seul Dieu"en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°4: "Unicité et perfection de Dieu" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°5: "Dieu peut tout faire, mais..." en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°6: "Dieu le Père" en cliquant ici

Retrouvez la chronique n°7: "Créateur du ciel et la terre" en cliquant ici

 

 

 


Actualités