Jacques Attali : ses propos révisionnistes sur la Shoah

Le célèbre Jacques Attali, qui conseille tous les présidents français depuis quarante ans et artisan de l’arrivée au pouvoir d’au moins deux d’entre eux : MM. Mitterrand et Macron, a tenu sur Twitter des propos révisionnistes sur l’Holocauste.
Jacques ATTALI Jacques Attali : ses propos révisionnistes sur la Shoah
Jacques ATTALI

Ainsi dans un tweet plein de certitudes, il affirme que « Oui des officiels polonais, comme des français, des ukrainiens, des hongrois et d’autres, ont aidé des allemands à massacrer des millions de juifs, et d’autres.. »

Avez-vous déjà entendu parler du Pétain polonais ? Du Laval polonais ? Du Dèat polonais ? Non ? C’est normal, il n’y en a pas eu. Il suffit d’ouvrir un manuel d’histoire pour savoir que la Pologne est une victime de la Seconde Guerre mondiale. L’État polonais n’a pas collaboré avec l’occupant, au contraire. La Pologne a été en partie annexée ou mise sous contrôle administratif allemand. Tous les historiens sérieux s’accordent sur le fait que l’État polonais n’a pas collaboré avec les nazis qui considéraient les Polonais comme une sous-race et dont ils éliminèrent 17% de la population. De plus l’élite polonaise a été laminée lors de la Seconde Guerre mondiale : plus de 20 000 exécutions par les Russes et plus de 100 000 par les Allemands, d’officiers, hauts-fonctionnaires, élus, professeurs, prêtres, etc. Avant de construire les camps de concentration et afin de pouvoir accomplir leur ignoble besogne, les Allemands ont imposé un régime de terreur en Pologne. Ils ont exécuté dans un premier  temps toutes les élites, qui furent d'ailleurs les premiers occupants des camps, puis ensuite les juifs, puis ceux qui leur venaient en aide. Telle la famille Ulma dont le père, la mère enceinte et leurs six enfants ont été assassinés d’une balle dans la tête par la police militaire allemande car ils cachaient huit juifs, eux aussi exécutés.

Aussi vous comprendrez que les propos de M. Attali, affirmant que des « officiels polonais » sont coresponsables de l’Holocauste, sont particulièrement ignobles. Alors vous me direz que son tweet est accompagné d’un article du New Yorker, qui lui-même s’appuie sur deux « historiens » de l’Holocauste : Jan Grabowski et Barbara Engelking. Le premier a fait l’objet d’une enquête de la télévision israélienne qui l’a pris en flagrant délit de mensonge. La seconde est une psychologue et sociologue qui fait partie de ces "universitaires"  qui confondent leurs convictions et la vérité historique. Cette dernière a ainsi déclaré à la télévision polonaise que les Polonais « ne sont responsables ni pénalement ni politiquement de l'Holocauste mais qu'ils sont responsables métaphysiquement (...) pour les Polonais la mort était une question biologique, naturelle... pour les juifs c'était une tragédie, une expérience dramatique, de la métaphysique, une rencontre avec le Très-Haut. » Fait exceptionnel, le directeur du Musée et Mémorial d’Auschwitz est intervenu pour s'étonner que cet article du New Yorker puisse contenir « tellement de mensonges et de distorsions (...) quand cela concerne l’Holocauste, la distorsion de l’histoire est très dangereuse. »

Malgré tout cela, M. Attali n’a pas retiré son tweet. Outre le fait de confondre la victime et le bourreau, de la calomnier, M. Attali en « revisitant » ainsi l’histoire, la nie.

 

 

 

 

 

 

 


Actualités